Mediafilm - Cinecole

Edmond

La mise en scène

Définition: ensemble des moyens techniques mis en oeuvre par un réalisateur et son équipe de tournage pour donner vie à un scénario sur un écran de cinéma (choix des mouvements de caméra, angles de prises de vue et éclairages, conception des décors, des costumes, prise de son, direction d'acteurs, etc.).

L’avis des gens du métier

"Le cinéma, c'est l'écriture moderne dont l'encre est la lumière."

(Jean Cocteau)

L’avis des gens du métier

"Le cinéma, c'est l'écriture moderne dont l'encre est la lumière."

(Jean Cocteau)

"Le garçon regarde la fille, la fille regarde le chat... et la caméra essaie de saisir ces deux connexions. C'est ça, le boulot de metteur en scène."

(Emir Kusturica)

"Je ne crois pas que la technologie offrira de nouvelles possibilités; elle nous permettra seulement d'obtenir plus facilement - et mieux - les images que nous avons en tête.»

(Steven Spielberg)

"Quand on me dit que certains metteurs en scène montrent aux acteurs ce qu'ils doivent faire, je ne comprends pas. Ce qui est intéressant, si vous avez une idée précise, c'est de les amener à le trouver par eux-mêmes."

(Claude Chabrol)

L’extrait choisi

 

L’extrait choisi

 

Le scénario

Définition: manuscrit à l'origine de la production d'un film, comportant le récit, les dialogues et le découpage séquence par séquence, avec les indications de mise en scène et de prises de vues. Un scénario est soit original, c'est-à-dire directement écrit pour le cinéma, soit adapté d'une oeuvre préexistante, par exemple, un roman, une pièce de théâtre, une bande dessinée, un documentaire, une série télévisée ou même un autre film.

L’avis des gens du métier

"Si ça peut être écrit ou pensé, ça peut être filmé".

(Stanley Kubrick)

L’avis des gens du métier

"Si ça peut être écrit ou pensé, ça peut être filmé".

(Stanley Kubrick)

"Lorsqu'on raconte une histoire au cinéma, on ne devrait recourir au dialogue que lorsqu'il est impossible de faire autrement." (Alfred Hitchcock)

"Plus réussi sera le méchant, plus réussi sera le film."

(Alfred Hitchcock).

"Le cinéma, c'est un stylo, du papier et des heures à observer le monde et les gens."

(Jacques Tati).

"Pour moi, si le thème premier du film n'est pas l'amour, un échange de tendresse, ça ne vaut pas la peine de le faire."

(Jean-Claude Lauzon)

L’extrait choisi

 

L’extrait choisi

 

L'interprétation

Définition: manière dont un comédien incarne devant la caméra le personnage créé par le scénariste.

L’avis des gens du métier

"Jouer une vamp est ce qu'il y a de moins passionnant pour une actrice. Un ordinateur suffit à générer l'image d'une femme séduisante."

(Meryl Streep)

L’avis des gens du métier

"Jouer une vamp est ce qu'il y a de moins passionnant pour une actrice. Un ordinateur suffit à générer l'image d'une femme séduisante."

(Meryl Streep)

"Je suis de ceux qui jouent les rois. Il le faut, à cause de ma personnalité."

(Orson Welles)

"Ce que je veux obtenir, c'est de pénétrer jusqu'aux pensées profondes de mes acteurs, à travers leurs expressions les plus subtiles.

(Carl. T. Dreyer)

"Il y a un fossé absolument infranchissable entre un acteur, même essayant de s'oublier, essayant de ne pas se contrôler, et une personne, vierge de cinéma, vierge de théâtre, considérée comme une matière brute qui ne sait même pas ce qu'elle est et qui vous livre ce qu'elle ne voulait livrer à personne."

(Robert Bresson)

"Je crois que dans notre métier, on cherche à dire la vérité. On raconte une histoire à travers un personnage, mais on cherche toujours le geste juste, le sentiment vrai."

(Juliette Binoche)

L’extrait choisi

 

L’extrait choisi

 

L’intention du cinéaste

Alexis Michalik:

"(...) c'est un film que [j'avais] en tête et dont je [rêvais] depuis quinze ans! Je voulais montrer le Paris du XIXème siècle..."

L’intention du cinéaste

Alexis Michalik:

"(...) c'est un film que [j'avais] en tête et dont je [rêvais] depuis quinze ans! Je voulais montrer le Paris du XIXème siècle dans une grande comédie populaire autour d'un sujet: (...) la naissance d'une oeuvre littéraire."

La fiche de Mediafilm

Edmond

(v.o.f.)
Edmond
(v.o.sta.)

Genre : Comédie

Pays : France

Année : 2018

Distributeur : AZ Films

Durée : 110 min.


Générique

Réalisation : Alexis Michalik. scénario : Alexis Michalik. D'après la piece de Alexis Michalik. Photographie : Giovanni Fiore Coltellacci. Montage : Anny Danché, Marie Silvi. Musique : Romain Trouillet.


Interprètes

Thomas Solivéres, Olivier Gourmet, Lucie Boujenah, Tom Leeb, Mathilde Seigner, Alice de Lencquesaing, Simon Abkarian, Marc Andreoni, Igor Gotesman, Clémentine Célarié, Jean-Michel Martial, Dominique Pinon, Alexis Michalik.


Résumé

Paris, décembre 1897. Deux ans après l'échec cuisant de sa pièce "La Princesse lointaine", Edmond Rostand n'a pas retrouvé l'inspiration. La grande tragédienne Sarah Bernhardt, l'une des rares à l'encourager encore, lui fait rencontrer Constant Coquelin, pensionnaire du Théâtre de la Porte-Saint-Martin. Celui-ci lui commande sur le champ une pièce inédite en vers consacrée à Cyrano de Bergerac. Quelques soucis gênent cependant la création. Le texte, qui n'est pas encore écrit, doit être présenté sur scène dans trois semaines; aussi, Coquelin est frappé d'interdiction de jouer; enfin, les producteurs, deux mafieux corses propriétaires d'une maison close, leur imposent une diva irascible et sans talent pour jouer Roxane. L'auteur angoissé aura fort à faire pour remplir sa mission, tout en continuant de rédiger la correspondance d'un ami acteur, bellâtre un peu bas de plafond amoureux fou d'une habilleuse.

L'avis de Mediafilm

En 2016, l'acteur et metteur en scène franco-britannique Alexis Michalik montait une pièce qui devait à l'origine être un film. À la suite de l'immense succès remporté sur les planches du Palais-Royal, voilà qu'elle retrouve sa vocation initiale, dans une comédie colorée et dynamique en hommage au métier d'acteur et aux tourments de la création. Reprenant l'essentiel de son texte original, Michalik en a également conservé les nombreux raccourcis historiques. Son évocation de la genèse d'un chef-d'oeuvre de la dramaturgie française prend donc la forme d'une course contre la montre effrénée, regorgeant d'invraisemblances factuelles et de présences impromptues, telle celle d'Anton Tchekhov dans un bordel. L'ocre et le pourpre des luxuriants décors, ainsi qu'une caméra toujours en mouvement, rendent à merveille l'atmosphère vibrante du Paris décadent de la Belle Époque, reconstitué en partie par ordinateur. Au centre d'une distribution de talent évitant tout cabotinage, Olivier Gourmet se distingue en Coquelin égocentrique, prêt à tout pour regagner le devant de la scène. (Texte rédigé en novembre 2018, dans le cadre du festival Cinémania)

Le dossier de presse

Télécharger le fichier

Le formulaire d'exercices pour les élèves

Prénom Nom
Enseignant(e) École
Niveau Courriel
Paris, 1897

La Belle Époque

Le film EDMOND se passe à la veille du XXe siècle et de la période historique appelée "la Belle Époque", caractérisée par l’optimisme et la légèreté, qui se reflètent dans une vie sociale et culturelle animée. Pouvez-vous trouver des exemples dans le film qui illustrent cette période dite de "la Belle Époque" ?

La Belle Époque est aussi une période de nombreuses et importantes innovations technologiques. Relevez quelques-unes de ces nouveautés qui sont montrées ou évoquées dans le film.

Le théâtre de la Porte-Saint-Martin

Une grande partie du film se déroule au théâtre de la Porte-Saint-Martin. Ce théâtre ressemble-t-il à ceux que vous connaissez ? Expliquez votre réponse en faisant ressortir les ressemblances et les différences.

Quel portrait des acteurs et des actrices de théâtre le film peint-il ? Appuyez votre réponse d’exemples.

L'inspiration

Dans le film, comment l’auteur Edmond Rostand a-t-il trouvé le sujet de sa pièce Cyrano de Bergerac, puis écrit les scènes et développé l’intrigue ?

Croyez-vous que les auteurs trouvent ainsi leur inspiration ? Expliquez votre réponse.

Georges Feydeau, un des personnages du film, un peu rival d’Edmond Rostand, est un auteur de vaudevilles, c’est-à-dire de comédies où l’intrigue se développe par des rebondissements et des quiproquos. Pouvez-vous relever au moins une scène du film où les personnages sont eux-mêmes pris dans un quiproquo ?

Une histoire dans l’histoire

La mise en abyme

On appelle «mise en abyme» un procédé par lequel on inclut dans une œuvre (ici, le film EDMOND) une autre œuvre qui reflète ce qu’on est en train de lire ou regarder. Quelle est cette autre œuvre incluse dans le film ?

Relever des exemples dans le film où les deux histoires (celle d’Edmond et celle de Cyrano) se ressemblent.

L’acteur Olivier Gourmet (Coquelin) en parlant de son rôle dans EDMOND affirme qu’il y avait «dédoublement, jeu dans le jeu.» Comment comprenez-vous ce commentaire ?

Qui est, selon vous, le narrateur de l’histoire du film EDMOND, celui que l’on entend en voix hors-champ au début et à la fin ? Expliquez votre hypothèse.

Théâtre et cinéma

La finale

Le réalisateur Alexis Michalik a tourné la dernière scène de Cyrano de Bergerac (celle de l’aveu de son amour et de sa mort) dans le décor naturel d’un vrai cloître de couvent, contrairement à tous les autres extraits de la pièce qui étaient filmés sur la scène du théâtre. Pour quelle raison selon vous ? Justifiez votre hypothèse.

Paris, 1897

La Belle Époque

Le film EDMOND se passe à la veille du XXe siècle et de la période historique appelée "la Belle Époque", caractérisée par l’optimisme et la légèreté, qui se reflètent dans une vie sociale et culturelle animée. Selon vous, le film réussit-il à transmettre l’impression de légèreté de la Belle Époque ? Expliquez et illustrez votre réponse à l’aide d’éléments du film.

La Belle Époque est aussi une période de nombreuses et importantes innovations technologiques. Parmi celles qu’évoque le film, pouvez-vous en identifier qui ont transformé la pratique du théâtre ?

Le théâtre de la Porte-Saint-Martin

Quel portrait des acteurs et des actrices de théâtre le film peint-il? Expliquez votre réponse.

Ce portrait correspond-il à ce que vous pensez du travail et du tempérament des interprètes de théâtre?

Comment le film EDMOND raconte-t-il la genèse (processus de création) de la pièce Cyrano de Bergerac?

Cette genèse de Cyrano vous semble-t-elle réaliste? Justifiez votre point de vue.

Alexis Michalik, le réalisateur d’EDMOND, souhaitait que son film soit «une déclaration d’amour au théâtre, à ses interprètes, à son artisanat et à ses illusions.» Selon vous, a-t-il réussi? Justifiez votre position.

Georges Feydeau, un des personnages du film, un peu rival d’Edmond Rostand, est un auteur de vaudevilles, c’est-à-dire de comédies où l’intrigue se développe par des rebondissements et des quiproquos. Peut-on dire que le film EDMOND est en partie structuré comme un vaudeville? Expliquez et illustrez votre réponse.

Une histoire dans l’histoire

La mise en abyme

On appelle «mise en abyme» un procédé par lequel on inclut dans une œuvre (ici, le film EDMOND) une autre œuvre qui reflète ce qu’on est en train de lire ou regarder. Quelle est cette autre œuvre incluse dans le film?

Peut-on affirmer que l’histoire dans l’histoire (celle de Cyrano dans celle d’Edmond) crée dans le film un effet de miroir? Expliquez et illustrez votre réponse par des exemples.

L’acteur Olivier Gourmet en parlant de son rôle (Coquelin) dans Edmond affirme qu’il y avait «dédoublement, jeu dans le jeu.» Comment comprenez-vous ce commentaire?

Qui est, selon vous, le narrateur de l’histoire du film EDMOND, celui que l’on entend en voix hors-champ au début et à la fin? Justifiez votre hypothèse.

Théâtre et cinéma

La finale

Le réalisateur a tourné la dernière scène de Cyrano de Bergerac (celle de l’aveu de son amour et de sa mort) dans le décor naturel d’un vrai cloître de couvent, contrairement à tous les autres extraits de la pièce qui étaient filmés sur la scène du théâtre. Est-ce que ce choix du réalisateur vous semble justifié? Expliquez votre position.

Retranscrire ci-dessous le code inscrit dans l'image de droite *
Terminé

Lorsque vous cliquez sur Terminé, un courriel vous est envoyé. Vous y trouverez un fichier pdf ainsi qu’un lien vous permettant de revenir à cette page et de continuer à répondre aux questions.

Les ateliers de CinÉcole
La bande-annonce
À propos de CinÉcole

Depuis 2009, Mediafilm pilote CinÉcole, un programme entièrement gratuit dédié au développement de la cinéphilie et du sens critique chez les jeunes. Notre mission: former les cinéphiles de demain en projetant aux élèves du secondaire des films québécois de qualité et en facilitant un suivi en classe au moyen de cahiers pédagogiques en ligne.

 

Information et inscription:

Olivier Lefébure

Tél.: (514) 524 - 8223 (poste 208)

Courriel: olefebure@mediafilm.ca

 

 

Téléchargez le dépliant 2019-2020


 

Déroulement de l'activité
Mediafilm - Les sorties

Les sorties au cinéma

MEDIAFILM.ca coordonne l’activité de la façon suivante

Préparation en amont

  • Choix du film et réservation de la salle
  • Appel aux écoles secondaires et inscriptions
  • Préparation et mise en ligne des outils pédagogiques dans le site cinecole.ca
  • Organisation logistique de l’activité auprès de la salle et du distributeur

Le jour de l’activité

  • Accueil des élèves
  • Présentation du site cinecole.ca
  • Présentation du film
  • Projection du film
  • Après la projection, animation d’un échange questions-réponses (20-30 minutes)
  • Important: l’activité requiert, de la part de l’institution, la présence de quelques enseignant-e-s pour encadrer les élèves.

 

 

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!