Harry Potter et l'Ordre du Phénix
1 7 4
4

Harry Potter et l'Ordre du Phénix (Harry Potter and the Order of the Phoenix)

É.-U. 2007. Drame fantastique de David Yates avec Daniel Radcliffe, Emma Watson, Imelda Staunton. Un jeune sorcier crée à son école un mouvement de résistance clandestin pour combattre un être maléfique dont les autorités nient la menace. Adaptation vivante et judicieusement condensée du roman de J.K. Rowling. Tourments de l'adolescence dépeints avec sensibilité. Réalisation vigoureuse et spectaculaire. Interprétation solide. (sortie en salle: 13 juillet 2007)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)
Harry Potter and the Order of the Phoenix
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Drame fantastique
Durée : 139 min.
Réalisation : David Yates

Devant le refus du ministère de la magie de croire ses révélations à l'effet que Lord Voldemort est de retour, Harry Potter décide d'entraîner en secret un groupe d'élèves de Poudlard pour combattre le maléfique sorcier.

L’avis de Mediafilm

Issu de la télévision britannique, David Yates signe une adaptation vivante et judicieusement condensée du très verbeux cinquième roman de la série de J.K. Rowling. Malgré un montage parfois bousculé, la réalisation est limpide et souvent spectaculaire, tandis que l'interprétation s'avère très convaincante.

Revue de presse

Un sorcier en colère

De l'horrible attaque des Dementors jusqu'au haletant combat final, où apparaîtra, aussi séduisante qu'effrayante, Helena Bonham-Carter en Bellatrix Lestrange, s'enchaînent en une plate mécanique les lassantes et répétitives réunions des jeunes sorciers rebelles. (...) Heureusement, dans cet univers de plus en plus macabre, brille, tout de rose Kennedy vêtue, Imelda Staunton, l'interprète inoubliable de VERA DRAKE, qui s'amuse à coeur joie dans le rôle de Dolores Umbridge.

Crise d'alolescence

Le talent de David Yates, qui reprend la réalisation, est d’offrir à chacun sa petite minute de gloire, même si dans le combat collectif – point d’orgue attendu de cet épisode – il perd un peu le fil (et nous avec) ou si le fameux baiser entre Harry et Cho est aussi chaleureux que Sévérus Rogue en heure de “colle”.

Totalitarisme et premier flirt, c'est trop pour un apprenti sorcier

(...) l'apprenti sorcier traverse une passe difficile (...) Daniel Radcliffe fait de son mieux pour irradier la rage qui habite son personnage, incapable de trouver sa place en famille ou en société. Parmi les nouvelles venues, Evanna Lynch impressionne beaucoup en Luna Lovegood, la petite sorcière douce et dingue qui allège un peu l'ambiance sans cesse plus pesante de la série.

Un récit sage mais fort efficace

La réalisation efficace est entièrement au service du texte (...) et très porté sur les dialogues. Si bien que Yates suit la partition plutôt que de l’interpréter, au risque de tourner quelques coins ronds, ce qui survient de façon plus marquée au troisième acte de cette intrigue sur la dissimulation, la manipulation, la démagogie et l’abus de pouvoir.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Nadia, Butterfly Nadia, Butterfly
Mediafilm

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!