Rivière sans repos, La
1 7 4
4

La Rivière sans repos

Can. 2019. Drame de Marie-Hélène Cousineau, Madeline Ivalu avec Malaya Qaunirq Chapman, Etua Snowball, Matthew York. Au Nunavut, dans les années 1940, une inuite quitte sa famille et son village pour aller s'installer avec son garçon dans le campement isolé où vit son oncle. Adaptation gracieuse du roman de Gabrielle Roy. Étude sociale pas toujours approfondie. Réalisation empreinte de simplicité. Composition tout en retenue de M. Qaunirq Chapman.

Général Général
La Rivière sans repos
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Drame
Durée : 98 min.
Production : Marie-Hélène Cousineau
Madeline Ivalu
Lucy Tulugarjuk
Réalisation : Marie-Hélène Cousineau
Madeline Ivalu
Scénario :
Photographie : Edith Labbe
Montage : Michel Grou
Pays : Canada (Québec)
Distributeur : Isuma Distribution
Interprètes : Malaya Qaunirq Chapman
Etua Snowball
Matthew York
Nick Serino
Madeline Ivalu
Sammy Kudluk

Nunavut, années 1940. Une jeune femme inuite, qui rêve de se bâtir un avenir bien à elle, refuse de se marier pour donner un père à son garçon né d'un viol. N'écoutant que son courage, elle part s'installer avec son enfant dans le campement isolé où vit son oncle.

L’avis de Mediafilm

Avec cette gracieuse adaptation du roman de Gabrielle Roy, Marie-Hélène Cousineau (BEFORE TOMORROW) dresse le délicat portrait d'une Inuite en voie d'émancipation. Bien que manquant de tension dramatique et de profondeur dans l'étude sociale, l'ensemble profite d'éléments techniques maîtrisés et de la performance tout en retenue de Malaya Qaunirq Chapman.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Suspect numéro un Suspect numéro un
Mediafilm

Can. 2020. Drame de Daniel Roby avec Antoine Olivier Pilon, Josh Hartnett, Stephen McHattie. Classement: 13 ans +.


En 1989, un journaliste d'enquête du Globe and Mail s'efforce de prouver qu'un jeune toxicomane québécois, détenu en Thaïlande pour trafic de drogue, a été piégé par des agents de la GRC, qui l'avaient pris à tort pour un joueur majeur dans la filière asiatique.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!