Pokémon - Détective Pikachu
1 7 6
6

Pokémon - Détective Pikachu (Pokémon - Detective Pikachu)


mercredi 3 mars à 06h00 | CRAVE


Jap. 2019. Comédie fantaisiste de Rob Letterman avec Justice Smith, Kathryn Newton, Bill Nighy. Dans un monde où Pokémons et humains cohabitent, un jeune adulte enquête sur la disparition de son père inspecteur, avec l'aide de l'ex-partenaire pokémon de ce dernier. Patchwork hyperactif sans identité propre, adapté d'un jeu vidéo. Filmage frénétique et abrutissant. Ensemble puéril. Prestation vocale amusante de Ryan Reynolds. (sortie en salle: 10 mai 2019)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)
Pokémon - Detective Pikachu
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Comédie fantaisiste
Durée : 104 min.
Réalisation : Rob Letterman
Scénario :
Photographie : John Mathieson
Musique : Henry Jackman
Montage : Mark Sanger
James Thomas
Pays : Japon
États-Unis
Distributeur : Warner Bros.
Interprètes : Justice Smith
Kathryn Newton
Bill Nighy
Ken Watanabe
Chris Geere
Suki Waterhouse

Dans un monde où les Pokémons et les humains cohabitent, Tim Goodman, 21 ans, enquête sur la disparition de son père inspecteur, avec l'aide de l'ex-partenaire de ce dernier, l'adorable mais sarcastique détective Pikachu. Leurs recherches les amènent à fréquenter les coins les plus mal famés de Ryme City, où ils croiseront une grande variété de Pokémons, tout en mettant au jour une conspiration qui menace la coexistence pacifique entre les deux mondes.

L’avis de Mediafilm

Entre la sortie de UGLYDOLLS et celle de SONIC LE HÉRISSON, cette énième infopub glorifiée voudrait visiblement faire pour Nintendo ce que les Avengers ont fait pour Marvel. À savoir: jeter les bases d'une série d'aventures inspirées par les multiples personnages d'un univers corporatif. Malheureusement, cette adaptation en prises de vue réelles du célèbre jeu vidéo s'éparpille sans jamais trouver d'identité propre. Empruntant sans vergogne sa prémisse à WHO FRAMED ROGER RABBIT? et ses décors à BLADE RUNNER, le film est au surplus plombé par un scénario incohérent et une réalisation hyperactive, abrutissante, signée Rob Letterman (GOOSEBUMPS). Reste la prestation vocale de Ryan Reynolds, qui injecte un peu de l'humour de DEADPOOL à un ensemble étrange - surchargé de références pointues au jeu vidéo -, qui se révèle trop puéril pour les adultes et trop tordu pour les enfants.

Texte : Georges Privet

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!