42 - L'histoire de Jackie Robinson
1 7 5
5

42 - L'histoire de Jackie Robinson (42)

É.-U. 2013. Drame historique de Brian Helgeland avec Chadwick Boseman, Harrison Ford, Nicole Beharie. En 1947, le propriétaire des Dodgers de Brooklyn, signe un contrat avec Jackie Robinson, faisant de lui le premier joueur noir de la Ligue Majeure de baseball. Évocation édifiante et désuète du parcours d'un héros des droits civiques. Réalisation conventionnelle. Musique sirupeuse et insistante. Performance rugueuse et attachante de H. Ford. (sortie en salle: 12 avril 2013)

Général Général
42
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Drame historique
Durée : 128 min.
Réalisation : Brian Helgeland
Scénario :
Photographie : Don Burgess
Musique : Mark Isham
Montage : Peter McNulty
Kevin Stitt

En 1947, Branch Rickey, propriétaire des Dodgers de Brooklyn, signe un contrat avec Jackie Robinson, faisant de lui le premier joueur noir de la Ligue Majeure de baseball. Mais cette décision provoque la colère du public, de la presse et même des coéquipiers de ce dernier.

L’avis de Mediafilm

Le combat triomphal de cet athlète talentueux contre la ségrégation d'un milieu ultra-conservateur méritait certes d'être raconté, mais pas de la façon grandiloquente, édifiante et désuète privilégiée par Brian Helgeland (A KNIGHT'S TALE). Harrison Ford sauve la mise avec sa composition à la fois rugueuse et attachante de l'audacieux et courageux Rickey.

Revue de presse

L’Étoffe d’un héros

Ponctué de dialogues emphatiques, 42 souffre d’une réalisation à l’emporte-pièce, d’une trame sonore pompeuse et d’une direction artistique téléromanesque. Se résumant à une suite d’épisodes marquants dans la carrière de Robinson, cette page importante de l’histoire des Noirs manque cruellement (...) de profondeur.

Bel Hommage à Jackie Robinson

Crédible sur le plan sportif (...), 42 emprunte d'office la facture classique hollywoodienne. Cela dit, Helgeland ne verse pas trop dans le sentimentalisme surfait. Le film bénéficie aussi grandement des solides performances des acteurs en présence, particulièrement Harrison Ford et Christopher Meloni.

Fausse Balle

Dans l’adversité, Jackie Robinson a fait preuve de grandeur. Il méritait un grand film. 42 n’est pas ce film. Sirupeux au possible, ce drame biographique souffre de plusieurs vices de conception et de bien peu de vertus pour compenser ceux-ci. (...) Scénariste émérite (...), Helgeland est un cinéaste médiocre.

Commentaires

15 juillet 2017, 22:18:25

Dommage. Jackie Robinson méritait mieux. Un Spike Lee ou un Steve McQueen auraient du réalisé un tel film. Au lieu de ça, on a droit à un film très conventionnel, proche du téléfilm et sans grande nuance sur le personnage. L'histoire de Robinson est passionnante et inspirante mais elle est racontée avec le minimum de conviction. Même la fin rate la cible. Heureusement, on peut se consoler un brin avec Harrison Ford qui offre une bonne composition.

1 7 5

J'attribue à ce film la Cote 5

16 juillet 2017, 20:54:14

Par: Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

C'est regardable. La photo et les scènes de jeu sont bien, mais la musique désuète et appuyée est insupportable. On dirait un vieux film de Disney.

J'attribue à ce film la Cote 5

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!