Île aux chiens, L'
1 7 3
3

L' Île aux chiens (Isle of Dogs)


mercredi 21 août à 15h10 | Super Écran 1


All. 2018. Film d'animation de Wes Anderson. Sur une île-dépotoir du Japon, où la population canine a été exilée de force par un maire corrompu, cinq chiens aident un orphelin à retrouver son animal de compagnie. Odyssée rétrofuturiste enlevante et inventive. Toile de fond chargée d'anxiétés contemporaines. Animation en stop-motion précise et inspirée. Performances vocales pleines d'esprit. (sortie en salle: 28 mars 2018)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)
Isle of Dogs
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Film d'animation
Durée : 101 min.
Réalisation : Wes Anderson
Scénario :
Photographie : Tristan Oliver
Musique : Alexandre Desplat
Montage : Edward Bursch
Ralph Foster
Andrew Weisblum
Pays : Allemagne
États-Unis
Distributeur : Fox Searchlight
Interprètes : Avec la voix de :
Bryan Cranston
Frances McDormand
Bill Murray
Scarlett Johansson
Greta Gerwig
Tilda Swinton
Edward Norton

Sur ordre du maire corrompu de la ville japonaise de Megasaki, la population canine, en surnombre et en mauvaise santé, est envoyée en quarantaine sur une île-dépotoir, à quelques kilomètres de la côte. Six mois plus tard, les survivants amaigris de cet exil cruel se disputent les rares détritus qui leur tombent du ciel. Ancien roquet des rues, Chief s'improvise leader de cinq toutous domestiques. Un jour, arrive sur l'île le jeune Atari, neveu orphelin du maire, à la recherche de son chien Spots. Se lançant dans le projet commun d'aider le garçon à retrouver son animal de compagnie, la petite meute de Chief vit diverses péripéties à l'approche de la zone la plus dangereuse de l'île, peuplée dit-on de chiens cannibales. Pendant ce temps à Megasaki, un scientifique et sa fille, militants en faveur du retour de la population canine, mettent au point un vaccin capable de guérir les bêtes du virus qui les affecte. Lorsque le maire en campagne électorale empêche cette découverte de voir le jour, une étudiante américaine embrigade ses camarades de classe pour faire éclater la vérité.

L’avis de Mediafilm

Le doux dingue Wes Anderson et ses complices (dont Roman Coppola et Jason Schwartzman) ont faufilé dans la toile de fond de ISLE OF DOGS les maux et les anxiétés du monde contemporain: manipulation des masses par la classe dominante, armements chimiques secrets, élections truquées, populisme, xénophobie, "fake news", etc. Sur papier, cette microdystopie, pour allégorique qu'elle soit, fait froid dans le dos. La forme, ludique et chaleureuse, l'emporte ailleurs. Celle-ci combine en effet diverses techniques d'animation (le stop-motion domine) à un filmage frontal et un pastiche désopilant de l'esthétique des estampes japonaises et du cinéma de Kurosawa. Le tout formant un univers rétrofuturiste cohérent, organique, entièrement au service de l'odyssée trépidante à l'avant-plan, dans laquelle les connaisseurs de l'univers d'Anderson reconnaîtront les principaux éléments de MOONRISE KINGDOM. D'une précision exemplaire, l'animation est fortifiée par des compositions vocales pleines d'esprit, dont celles de Bryan Cranston, Frances McDormand et Greta Gerwig. (Texte rédigé en février 2018, dans le cadre du Festival de Berlin)

Texte : Martin Bilodeau

Commentaires

26 décembre 2018, 17:48:31

THE GRAND BUDAPEST HOTEL est l'un de mes films préférés alors quand ce film est sortis, j'avais de hautes attentes, je suis sortis de ce film quelque peu déçu, pour la première moitié j'ai pensé que ce serait mon film préféré de l'année mais pour la deuxième moitié, l'histoire devenait moins intéressante donc je commençais à trouver ça un peu long (très rare pour les films de Wes Anderson). Néanmoins, ceci reste un excellent film, l'animation est incroyable et l'humour a de la finesse. Les personnages sont très intéressants aussi.

1 7 3

J'attribue à ce film la Cote 3

19 janvier 2019, 17:16:18

Par: Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Attentes hautes aussi d'où ma petite déception. Le film ne m'a pas touché. BUDAPEST HOTEL était plus palpitant!

J'attribue à ce film la Cote 4

19 août 2018, 12:49:37

C'est une oeuvre originale de Anderson, mais je n'ai pas embarqué assez dans le film. Est-ce parce que j'aime plus les chats que les chiens? À cause du style décalé du cinéaste? Parce que ce n'était pas de vrais chiens ou de vrais humains? Ou à cause du filmage frontale récurrent? Je ne sais pas trop, peut-être à cause de tout ça. Dans HOTEL BUDAPEST du même cinéaste, le sujet était peu palpitant et ca donnait un film hyper trépident. Là on dirait un peu le contraire: un sujet fort qui donne un film peu palpitant, malgré l'indéniable réussite artistique de l'ensemble.

1 7 4

J'attribue à ce film la Cote 4

13 avril 2018, 19:37:37

Wes Anderson en grande forme ici, avec une fable contemporaine créative,originale et habilement pastichée tant dans le scénario que les dialogues, avec une cinématographie et une photo somptueuses à souhait telle une estampe japonaise au rendu hyper-détaillé. L'ensemble est envoûtant au possible dans le détail minutieux apporté au graphisme et à la photographie, à la musique et aux voix sensiblement déposées par une distribution de très haut niveau, dont Bryan Cranston, Scarlett Johansson, Ed Norton, Jeff Goldblum. Tous et toutes! Une véritable oeuvre d'art du 7e.

1 7 2

J'attribue à ce film la Cote 2

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Heure de la sortie, L' L' Heure de la sortie
Mediafilm

Fr. 2018. Drame de Sébastien Marnier avec Laurent Lafitte, Luana Bajrami, Victor Bonnel. Classement: 13 ans +.


Un professeur de français obtient un poste de remplaçant dans un lycée huppé, à la suite du suicide de son prédécesseur. Ses élèves, surdoués et méprisants, deviennent pour lui une source d'angoisse, au point de sentir le besoin de les espionner.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!