Sale temps à l'hôtel El Royale
1 7 4
4

Sale temps à l'hôtel El Royale (Bad Times at the El Royale)


dimanche 23 juin à 11h55 | Super Écran 1

samedi 22 juin à 21h00 | Super Écran 1


É.-U. 2018. Thriller de Drew Goddard avec Chris Hemsworth, Dakota Johnson, Jon Hamm. En 1969, sur les rives du Lac Tahoe, un complexe touristique désuet est le théâtre d'un règlement de comptes sanglant entre sept étrangers au passé mystérieux. Hommage efficace au cinéma de genre. Réflexion subtile sur la face cachée de l'âme humaine. Des longueurs. Réalisation de facture rétro. Trame sonore enlevante. Interprétation sans faille. (sortie en salle: 12 octobre 2018)

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)
Bad Times at the El Royale
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Thriller
Durée : 141 min.
Réalisation : Drew Goddard
Scénario :
Photographie : Seamus McGarvey
Musique : Michael Giacchino
Montage : Lisa Lassek
Pays : États-Unis
Distributeur : 20th Century Fox
Interprètes : Chris Hemsworth
Dakota Johnson
Jon Hamm
Nick Offerman
Jeff Bridges
Lewis Pullman

Lac Tahoe, 1969. Situé exactement sur la frontière séparant la Californie et le Nevada, le El Royale a perdu de sa superbe. Jadis le théâtre de soirées endiablées, le complexe touristique n'accueille plus aujourd'hui que des voyageurs égarés. Ce n'est donc pas sans surprise que l'homme à tout faire de l'établissement voit débarquer dans la même journée quatre étrangers au comportement bizarre: un curé porté sur la bouteille, une chanteuse ratée, un vendeur d'aspirateurs macho et une jeune rebelle. Le mystère s'épaissit avec la découverte d'une captive ligotée dans la chambre de cette dernière. Peu après, un premier meurtre est commis. L'arrivée d'un bellâtre, gourou d'une secte locale, fait grimper la tension.

L’avis de Mediafilm

Le réalisateur de l'astucieux drame d'horreur CABIN IN THE WOODS poursuit son hommage au cinéma de genre avec ce suspense criminel efficace, proposant en filigrane une réflexion subtile sur la face cachée de l'âme humaine. Bien que riche en rebondissements, ce classique huis clos avec personnages sans liens apparents se perd en chemin à force de vouloir à tout prix illustrer le passé des protagonistes au moyen de flashbacks guère dynamiques. Ces carences sont toutefois compensées par un montage alterné adroit, une direction artistique concertée et une trame sonore enlevante, qui confèrent à l'ensemble une jolie facture rétro, un peu dans la veine du travail de Tarantino. Au sein d'une distribution cinq étoiles jouant sans fausse note, Jeff Bridges se distingue en braqueur de fourgon blindé masquant sa fourberie sous des allures de curé atteint de la maladie d'Alzheimer.

Texte : Charles-Henri Ramond

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Mystère Henri Pick, Le Le Mystère Henri Pick
Mediafilm

Fr. 2019. Comédie dramatique de Rémi Bezançon avec Fabrice Luchini, Camille Cottin, Alice Isaaz. Classement: Général.


Tombé en disgrâce après avoir remis en doute l'identité de l'auteur d'un roman sublime devenu best-seller et publié à titre posthume, un journaliste littéraire ouvre sa propre enquête, avec l'aide de la fille du défunt.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!