Été '95
1 7 3
3

Été '95 (Mid90s)

É.-U. 2018. Drame de Jonah Hill avec Sunny Suljic, Lucas Hedges, Na-kel Smith. Dans les années 1990 à Los Angeles, un adolescent fuit un milieu familial difficile, en donnant libre cours à sa passion pour la planche à roulettes avec sa nouvelle bande d'amis. Récit partiellement autobiographique d'une sortie d'enfance brutale. Traitement naturaliste, exempt de jugement ou de pathos. Esthétique recherchée. Réalisation dynamique. Interprétation convaincante. (sortie en salle: 26 octobre 2018)

13 ans + (langage vulgaire) 13 ans + (langage vulgaire)
Mid90s
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Drame
Durée : 84 min.
Réalisation : Jonah Hill
Scénario :
Photographie : Christopher Blauvelt
Musique : Trent Reznor
Atticus Ross
Montage : Nick Houy
Pays : États-Unis
Distributeur : VVS Films
Interprètes : Sunny Suljic
Lucas Hedges
Na-kel Smith
Olan Prenatt
Gio Galicia
Alexa Demie

Los Angeles, milieu des années 1990. Aux prises avec une mère célibataire peu attentionnée et un grand frère violent avec lui, Stevie, 13 ans, trompe son ennui en traînant sans but dans les rues de son ghetto. Un jour, il fait la connaissance de quatre skaters qui ont établi leur quartier général dans une boutique sportive. D'abord distants envers ce petit Blanc qui leur colle aux basques, Ray, Fuckshit, Ruben et Fourth Grade l'intègrent à leur bande. Tout en découvrant les dangers d'un sport parfois extrême, Stevie se retrouve exposé à des plaisirs qui ne sont pas de son âge. Mise au courant, sa mère s'empresse d'intervenir.

L’avis de Mediafilm

L'acteur Jonah Hill (THE WOLF OF WALL STREET, WAR DOGS) surprend agréablement avec ce premier long métrage partiellement autobiographique, dans lequel l'innocence de l'enfance entre en collision frontale avec la dureté du monde adulte. De fait, plusieurs temps forts et quelques fulgurances jalonnent la quête d'amitié et de liberté de ce gamin livré à lui-même. La Cité des Anges apparaît sous un jour inusité, alors que le traitement de ce parcours initiatique privilégie un naturalisme qui exclut tout jugement ou pathos. En cela, on pourrait presque qualifier MID90S de version masculine et californienne du SKATE KITCHEN de Chrystal Moselle. Une esthétique recherchée (pellicule granuleuse, plans resserrés, couleurs contrastées) et une mise en scène dynamique mettent en valeur l'aplomb et la justesse des jeunes comédiens, au premier chef le très expressif Sunny Suljic (THE KILLING OF A SACRED DEER).

Texte : Charles-Henri Ramond

Commentaires

05 janvier 2019, 14:59:58

Définitivement un des meilleurs films de 2018 et de A24. Pour son tout premier film, Jonah Hill impressionne beaucoup avec sa réalisation. Musique bien utilisé. Montage fort. Histoire simple mais raconté parfaitement. Lucas Hedges est encore une fois excellent dans le rôle du frère du personnage principal. Il est un acteur en ascension. Sunny Suljic est convaincant. Il a une belle carrière devant lui. On remarque bien que c'est vers la fin des années 1990. Ce film sera quand même boudé aux oscars.

1 7 3

J'attribue à ce film la Cote 3

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Aquarela Aquarela
Mediafilm

G.-B. 2018. Documentaire de Victor Kossakovsky. Classement: Général.


Du Groenland à la Floride, en passant par la Russie et la Californie, la force brute de l'eau déchaîne une puissance dévastatrice hors du commun. Désarmé, l'humain doit se contenter de la contempler ou de la subir.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!