Malédiction de La Llorona, La
1 7 6
6

La Malédiction de La Llorona (The Curse of La Llorona)

É.-U. 2019. Drame d'horreur de Michael Chaves avec Linda Cardellini, Patricia Velasquez, Raymond Cruz. Une jeune mère veuve demande l'aide d'un mystérieux guérisseur lorsqu'elle réalise qu'elle est poursuivie par La Llorona, une fantôme tueuse d'enfants, à en croire une légende mexicaine. Sous-produit bas de gamme de "La conjuration". Scénario générique, échouant à exploiter l'originalité de sa prémisse folklorique. Réalisation peu inspirée. Interprétation quelconque. (sortie en salle: 19 avril 2019)

13 ans + (violence, horreur) 13 ans + (violence, horreur)
The Curse of La Llorona
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Drame d'horreur
Durée : 93 min.
Réalisation : Michael Chaves
Scénario :
Photographie : Michael Burgess
Musique : Joseph Bishara
Montage : Peter Gvozdas
Pays : États-Unis
Distributeur : Warner Bros.
Interprètes : Linda Cardellini
Patricia Velasquez
Raymond Cruz
Marisol Ramirez

Dans la culture mexicaine, La Llonora était une femme qui, au XVIIIe siècle, aurait noyé ses enfants dans un accès de folle jalousie, pour ensuite se jeter dans un fleuve déchaîné. Emportée par son chagrin, elle serait devenue immortelle, passant l'éternité à s'attaquer aux enfants des autres, dans le but désespéré de remplacer les siens. À Los Angeles, dans les années 1970, une travailleuse sociale, veuve et mère de deux enfants, réalise qu'elle est poursuivie par l'esprit tourmenté de La Llonora. Elle contacte alors un mystérieux prêtre guérisseur, qui prône des méthodes d'une autre époque pour contrer cette menace.

L’avis de Mediafilm

Sixième film inspiré par l'univers de THE CONJURING, ce sous-produit générique échoue à exploiter l'originalité de sa prémisse folklorique. De fait, ce film d'horreur mineur donne l'impression d'avoir été lié artificiellement - via l'ajout d'un personnage-clé à la CLOVERFIELD - à une série avec laquelle il n'entretient autrement aucun lien direct. Pur produit de série supervisé par James Wan, ce premier long métrage de Michael Chaves reprend les éléments stylistiques de la franchise de manière peu inspirée, bien que parfois efficace. Exception faite d'un ou deux moments forts, la mise en scène de Chaves se montre aussi pauvre en surprises qu'en suspense. Enfin, l'interprétation apparaît très quelconque.

Texte : Georges Privet

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Varda par Agnès Varda par Agnès
Mediafilm

Fr. 2019. Documentaire de Agnès Varda. Classement: Général.


À 90 ans, Agnès Varda passe en revue sa filmographie, ses expériences de photographe ainsi que ses récentes incursions en arts visuels. C'est également pour elle l'occasion d'évoquer son passé féministe et sa relation complice avec son défunt époux, le cinéaste Jacques Demy.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!