Comme des bêtes 2
1 7 5
5

Comme des bêtes 2 (The Secret Life of Pets 2)


dimanche 9 août à 08h10 | CRAVE


É.-U. 2019. Film d'animation de Chris Renaud, Jonathan del Val. Déjà angoissé par son souci de protéger le garçonnet de sa maîtresse new-yorkaise, un petit chien craintif vit d'autres expériences inquiétantes au cours d'un séjour sur une ferme. Suite évacuant le caractère original du premier volet. Récit générique et artificiel sur le courage et l'entraide. Virtuosité de l'animation et de la réalisation. (sortie en salle: 7 juin 2019)

Général Général
The Secret Life of Pets 2
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Film d'animation
Durée : 86 min.
Réalisation : Chris Renaud
Jonathan del Val
Scénario :
Musique : Alexandre Desplat
Montage : Tiffany Hillkurtz
Pays : États-Unis
Japon
France
France
Distributeur : Universal
Interprètes : Avec la voix de :
Patton Oswalt
Harrison Ford
Jenny Slate
Kevin Hart
Eric Stonestreet
Ellie Kemper
Lake Bell

Déjà angoissé par son souci de protéger le garçonnet de sa maîtresse, Max, un petit chien habitué au confort de son appartement new-yorkais, vit d'autres expériences inquiétantes au cours d'un séjour sur une ferme. Un cabot de la campagne, qui en a vu d'autres, l'aide alors à surmonter ses peurs. En son absence, Max a confié son jouet préféré à Gidget, une petite chienne qui en pince secrètement pour lui. Mais par sa maladresse, le précieux objet se retrouve dans le logement d'une vieille dame, qui possède des dizaines de chats. Pour récupérer le jouet, Gidget se déguise en félin. Dans l'appartement voisin, un lapin excentrique, qui se prend pour un superhéros, répond à la requête d'une chienne aguerrie, qui a besoin d'aide pour libérer un tigre inoffensif, tombé sous l'emprise d'un vil dompteur de cirque.

L’avis de Mediafilm

Les auteurs de cette suite ont évacué ce qui faisait l'originalité du volet initial (Que font les animaux quand leurs maîtres ont le dos tourné?), pour privilégier un récit sur le courage et l'entraide, qui apparaît beaucoup plus générique. D'antagoniste dans le premier film, le personnage du gros chien Duke est ici purement accessoire, jouant à peine les faire-valoir comique du héros. Quant au lapin psychopathe, il est devenu un ridicule aspirant-superjusticier sans pouvoirs, qui se signale surtout par sa couardise. Du reste, les trois sous-intrigues qui composent le scénario sont de valeur inégale, et convergent artificiellement à l'occasion d'une course-poursuite des plus convenues, qui clôt le film. En revanche, cette séquence met au premier plan la virtuosité technique des coréalisateurs et des équipes d'animation.

Texte : Louis-Paul Rioux

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Au nom de la terre Au nom de la terre
Mediafilm

Fr. 2019. Drame de Edouard Bergeon avec Guillaume Canet, Veerle Baetens, Anthony Bajon. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


1979. Pierre reprend en main la ferme de son père. Dix-sept ans plus tard, marié et père à son tour, il lutte pour maintenir l'entreprise familiale à flot, dans un contexte socio-économique de plus en plus difficile.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!