Menteur
1 7 5
5

Menteur


samedi 26 septembre à 15h40 | Super Écran 1


Can. 2019. Comédie fantaisiste de Émile Gaudreault avec Louis-José Houde, Antoine Bertrand, Catherine Chabot. Un événement surnaturel propulse un menteur compulsif dans une réalité parallèle où toutes ses fabulations sont devenues réalité. Prémisse forte, développée de manière chaotique. Problèmes de ton et de rythme. Quelques numéros d'acteurs inspirés. (sortie en salle: 10 juillet 2019)

Général Général
Menteur
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Comédie fantaisiste
Durée : 111 min.
Production : Denise Robert
Émile Gaudreault
Réalisation : Émile Gaudreault
Scénario :
Photographie : Steve Asselin
Musique : FM Le Sieur
Montage : Arthur Tarnowski

Pour Simon, responsable des relations publiques dans une grande société d'aéronautique, le mensonge est une manière de vivre, presque une raison d'être. Ses proches ne sont pas dupes et ont appris, tant bien que mal, à fermer les yeux. Mais lorsque des industriels russes viennent négocier un contrat qui pourrait sauver l'avionnerie en difficulté où travaille également son frère, le comportement de Simon devient un enjeu d'importance. Par crainte qu'un mensonge de trop ne fasse tout s'écrouler, ses proches lui servent un ultimatum. Le soir même, un étrange événement cosmique propulse le célibataire endurci dans un univers parallèle, où toutes ses fabulations semblent s'être réalisées.

L’avis de Mediafilm

Avec sa prémisse forte (voisine de LIAR LIAR) et son mélange des genres, la nouvelle comédie d'Émile Gaudreault (DE PÈRE EN FLIC, LE SENS DE L'HUMOUR) ne manque pas d'ambition. Hélas, le scénario se fait chaotique dans sa gestion du concept des univers parallèles, alternant les détours parfois amusants (la scène du bureau en folie - petit morceau d'anthologie), mais plus souvent consternants (l'épisode du tueur en série, le dénouement en mode "fin du monde"). Techniquement efficace et soignée, la réalisation accuse toutefois de sérieux problèmes de ton et de rythme, qui confèrent à l'ensemble l'aspect d'un fourre-tout bordélique. Si Louis-José Houde convainc dans les scènes où le côté hâbleur du protagoniste recoupe celui de son personnage d'humoriste, il se montre moins à l'aise dans les passages plus dramatiques. À ses côtés, une poignée d'acteurs (dont Antoine Bertrand, Geneviève Schmidt et Anne-Élisabeth Bossé) se distinguent le temps d'une ou deux vignettes rigolotes, tandis qu'une nouvelle venue, Catherine Chabot, impressionne par son humour et son aplomb dans un rôle difficile.

Texte : Georges Privet

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Nadia, Butterfly Nadia, Butterfly
Mediafilm

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!