Portrait de la jeune fille en feu
1 7 2
2

Portrait de la jeune fille en feu

Fr. 2019. Drame sentimental de Céline Sciamma avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luana Bajrami. Engagée pour faire le portrait de la fille d'une comtesse bretonne, promise contre son gré à un noble milanais, une peintre doit composer avec le refus de poser de son modèle. Oeuvre délicate sur l'éveil du désir, l'émancipation féminine et l'amour de l'art. Dialogue de qualité supérieure. Mise en scène raffinée et sensuelle. Excellente interprétation. (sortie en salle: 14 février 2020)

Général Général
Portrait de la jeune fille en feu
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Drame sentimental
Durée : 121 min.
Réalisation : Céline Sciamma
Scénario :
Photographie : Claire Mathon
Musique : Jean-Baptiste de Laubier
Arthur Simonini
Montage : Julien Lacheray
Pays : France
Distributeur : MK 2 - Mile End
Interprètes : Noémie Merlant
Adèle Haenel
Luana Bajrami
Valeria Golino
Cécile Morel

Bretagne, 1770. Sa fille aînée s'étant jetée du haut d'une falaise pour échapper à un mariage arrangé avec un noble milanais, une comtesse veuve retire du couvent sa cadette Héloïse pour remplacer la défunte. À l'intention du futur marié, qui n'a jamais vu sa nouvelle promise, la comtesse commande un portrait à la peintre Marianne. Mais Héloïse, qui s'oppose elle aussi à cette union forcée et à un avenir incertain dans un pays lointain, refuse obstinément de poser. Se faisant passer pour une compagne de promenade rémunérée, Marianne s'efforce d'observer à la dérobée la jeune fille pour la peindre de mémoire. Elle est aidée dans sa tâche par une servante douce et avisée, qui dissimule une grossesse de trois mois.

L’avis de Mediafilm

Douze ans après son premier film, l'acclamé NAISSANCE DES PIEUVRES, Céline Sciamma refait équipe avec Adèle Haenel (LA FILLE INCONNUE, EN LIBERTÉ!), dont elle avait lancé la carrière. La cinéaste a de fait écrit expressément pour sa vedette ce très beau rôle de fille en feu, qui irradie ce délicat drame romantique, sur l'éveil du désir, l'émancipation féminine et l'amour de l'art. Mis en scène avec raffinement et sensualité, dialogué avec un rare talent, constamment subtil dans son déroulement, le scénario fantasme un univers de femmes momentanément libérées du carcan patriarcal, un concept qui atteint son apogée durant une envoûtante célébration païenne en forêt. Des techniques d'avortement insolites sont illustrées avec un égal sens de la communion féminine, culminant sur une séance de pose d'une folle audace. Plus expressive et nuancée que jamais, Haenel forme un duo très complice avec la tout aussi excellente Noémie Merlant (LE RETOUR DU HÉROS). (Texte rédigé en mai 2019, dans le cadre du Festival de Cannes - Compétition officielle)

Texte : Louis-Paul Rioux

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!