Ça - Chapitre deux
1 7 5
5

Ça - Chapitre deux (It - Chapter Two)

É.-U. 2019. Drame d'horreur de Andy Muschietti avec James McAvoy, Isaiah Mustafa, Jessica Chastain. 27 ans après avoir vaincu une entité démoniaque empruntant la forme d'un clown, six amis d'enfance affrontent de nouveau ce monstre meurtrier, qui a recommencé à sévir. Transposition redondante et étirée de la deuxième époque du roman de Stephen King. Effets-chocs réussis. Réalisation vigoureuse et inventive. Manque de chimie entre les interprètes des protagonistes adultes. (sortie en salle: 6 septembre 2019)

13 ans + (violence, horreur) 13 ans + (violence, horreur)
It - Chapter Two
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Drame d'horreur
Durée : 169 min.
Réalisation : Andy Muschietti
Scénario :
Photographie : Checco Varese
Musique : Benjamin Wallfisch
Montage : Jason Ballantine
Pays : États-Unis
Distributeur : Warner Bros.
Interprètes : James McAvoy
Isaiah Mustafa
Jessica Chastain
Bill Skarsgard
Bill Hader
Sophia Lillis
Finn Wolfhard
Xavier Dolan

Maine, 2016. Dans la petite ville de Derry, un touriste gay est roué de coups par quatre jeunes enragés puis jeté dans la rivière. Un clown étrange aux dents acérées le repêche et l'achève avec une rare violence. Pour Mike Hanlon, ce crime homophobe signale le retour de Ça, l'entité maléfique protéiforme qui, 27 ans plus tôt, avait décimé les enfants de Derry. À l'époque, Mike était parvenu à vaincre ce monstre meurtrier, aux côtés de ses amis, tous des outsiders. Ceux-ci avait d'ailleurs fait le serment de s'unir à nouveau, advenant le retour de ce démon meurtrier. À l'exception de Stanley, qui s'est suicidé depuis, les adolescents devenus adultes répondent à l'appel de Mike, qui a découvert le moyen d'anéantir leur ennemi: un rituel amérindien nécessitant le sacrifice d'un objet issu du passé douloureux de chacun.

L’avis de Mediafilm

Tout semblait avoir été dit dans IT - CHAPTER ONE, qui se concluait sur la courageuse victoire du groupe des "Losers", chacun des ados ayant réussi à surmonter ses peurs les plus profondes et ses traumatismes propres pour vaincre le vil clown Pennywise. Or, comme dans la deuxième époque du roman-fleuve de Stephen King, les protagonistes adultes de cette suite sont redevenus les perdants d'antan, sans véritable évolution psychologique. Cette convention narrative, qui confine à l'incohérence, inspire un quasi copier-coller des péripéties du premier épisode, alourdi par de trop nombreux retours en arrière. D'où une méditation plutôt artificielle sur les souvenirs refoulés et la propension à reproduire les mêmes erreurs, qui se conclut toutefois sur un affrontement épique, au message anti-Trump à peine voilé. De retour aux commandes, Andy Muschietti s'y entend toujours pour trousser des effets-chocs inventifs et saisissants. Ceux-ci compensent le manque de chimie entre les interprètes des protagonistes à l'âge adulte, rendue encore plus flagrante par le retour à leur côté des jeunes vedettes du premier film, toujours aussi attachants et complices.

Texte : Louis-Paul Rioux

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Nadia, Butterfly Nadia, Butterfly
Mediafilm

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!