Je m'appelle humain
1 7 4
4

Je m'appelle humain

Can. 2020. Documentaire de Kim O’Bomsawin. La poétesse innue Joséphine Bacon entraîne la réalisatrice sur les lieux qui ont marqué son passé. Portrait délicat d'une figure importante de la culture autochtone. Récit contemplatif, chiche en données factuelles. Mise en scène soignée. Protagoniste généreuse. (sortie en salle: 13 novembre 2020)

Général Général
Je m'appelle humain
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Documentaire
Durée : 78 min.
Production : Andrée-Anne Frenette
Réalisation : Kim O’Bomsawin
Scénario :
Photographie : Hugo Gendron
Michel Valiquette
Musique : Alain Auger
Montage : Alexandre Lachance
Pays : Canada (Québec)
Distributeur : Maison 4:3

La poétesse innue Joséphine Bacon entraîne la réalisatrice et son équipe dans les rues de Montréal, où elle s'est établie à la fin des années 1960, et dans la région de Baie-Comeau, sur les terres ancestrales qui l'ont vue naître.

L’avis de Mediafilm

Ce portrait délicat d'une figure importante de la culture autochtone séduit par ses moments de poésie, la pudeur de son évocation de blessures encore douloureuses et la réalisation soignée de la cinéaste abénakise Kim O'Bomsawin ("Ce silence qui tue"). Cependant, le récit s'avère plutôt chiche en données factuelles.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!