Dans la brume
1 7 4
4

Dans la brume

Fr. 2018. Science-fiction de Daniel Roby avec Romain Duris, Olga Kurylenko, Fantine Harduin. Alors qu'un brouillard mortel submerge tout Paris, un couple réfugié au sommet d'un immeuble tente de sauver sa fillette malade, prisonnière du caisson stérile qui la maintient en vie. Film d'anticipation original exploitant l'anxiété contemporaine liée au terrorisme. Quelques raccourcis et facilités. Mise en scène alerte et rythmée. Effets spéciaux efficaces. R. Duris habité. (sortie en salle: 10 août 2018)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)
Dans la brume
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Science-fiction
Durée : 89 min.
Production : Guillaume Colboc
Nicolas Duval Adassovsky
Christian Larouche
Guillaume Lemans
Réalisation : Daniel Roby
Scénario :
Photographie : Pierre-Yves Bastard
Musique : Michel Corriveau
Montage : Stan Collet
Yvann Thibaudeau
Pays : France
Canada
Québec
Québec
Distributeur : Les Films Séville
Interprètes : Romain Duris
Olga Kurylenko
Fantine Harduin
Michel Robin
Anna Gaylor
Réphaël Ghrenassia

Séparés mais vivant à proximité l'un de l'autre, Mathieu et Anna prennent soin de Sarah, leur fille gravement malade, qui survit grâce à l'atmosphère contrôlée d'un caisson stérile dont elle ne peut sortir. Survient un violent tremblement de terre qui secoue tout Paris, libérant une épaisse brume mortelle dont presque personne ne réchappe. La seule solution pour Mathieu et Anna est de monter se réfugier chez des voisins retraités vivant au dernier étage de leur immeuble, encore à l'air libre. Coupés du monde, les ex-conjoints s'engagent dans une course contre la montre pour maintenir en vie Sarah, coincée plus bas dans cette bulle hermétique qui nécessite un approvisionnement ininterrompu en électricité et en air frais.

L’avis de Mediafilm

Les récents attentats terroristes survenus en France procurent à ce film d'anticipation, sur une étrange entité qui sème la mort dans les rues de la Ville-Lumière, des niveaux de lecture inattendus. Une originalité qui se retrouve aussi dans la manière dont les auteurs exploitent l'architecture parisienne, avec ses immeubles rétros dont les toits en zinc surmontent des rivières de brume. S'il n'est pas dénué de raccourcis et de facilités scénaristiques, ce récit de survivance de la cellule familiale se distingue de ses modèles américains, tels THE FOG de John Carpenter et THE MIST de Frank Darabont. Fortifiée par des effets spéciaux de belle facture, la mise en scène alerte et rythmée du Québécois Daniel Roby (FUNKYTOWN, LOUIS CYR) traduit très bien en images l'urgence et l'asphyxie. On peut en dire autant du jeu convaincant de Romain Duris (FLEUVE NOIR). Bien qu'un peu effacée dans son rôle de mère courage, Olga Kurylenko (QUANTUM OF SOLACE) joue dans le ton, tandis que les vétérans Michel Robin et Anna Gaylor apportent une touche de tendresse bienvenue. (Texte rédigé en juillet 2018, dans le cadre du festival Fantasia de Montréal)

Texte : Charles-Henri Ramond

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Varda par Agnès Varda par Agnès
Mediafilm

Fr. 2019. Documentaire de Agnès Varda. Classement: Général.


À 90 ans, Agnès Varda passe en revue sa filmographie, ses expériences de photographe ainsi que ses récentes incursions en arts visuels. C'est également pour elle l'occasion d'évoquer son passé féministe et sa relation complice avec son défunt époux, le cinéaste Jacques Demy.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!