Disparition des lucioles, La
1 7 4
4

La Disparition des lucioles

Can. 2018. Comédie dramatique de Sébastien Pilote avec Karelle Tremblay, Pierre-Luc Brillant, François Papineau. Dans une ancienne ville industrielle du Saguenay, une adolescente misanthrope développe une relation ambiguë avec son professeur de guitare, de vingt ans son aîné. Portrait d'adolescente criant de vérité. Contexte social bien campé. Traitement pas toujours subtil. Réalisation vivante et sensible. K. Tremblay pleine d'aplomb, d'humour et d'insolence. (sortie en salle: 21 septembre 2018)

Général Général

Genre : Comédie dramatique
Durée : 96 min.
Production : Bernadette Payeur
Marc Daigle
Réalisation : Sébastien Pilote
Scénario :
Photographie : Michel La Veaux
Musique : Philippe Brault
Montage : Stéphane Lafleur
Pays : Canada (Québec)
Distributeur : Les Films Séville
Interprètes : Karelle Tremblay
Pierre-Luc Brillant
François Papineau
Luc Picard
Marie-France Marcotte
Stéphane Jacques

Dans une ancienne ville industrielle du Saguenay, une adolescente, qui idéalise son père, syndicaliste en exil dans le Nord, et qui exècre son beau-père, animateur de radio aux idées de droite, développe une relation ambiguë avec son professeur de guitare, de 20 ans son aîné.

L’avis de Mediafilm

Le réalisateur du VENDEUR et du DÉMANTÈLEMENT insuffle une énergie et une légèreté inédites à son troisième film, portrait réaliste d'une adolescente d'aujourd'hui, défendue avec aplomb, humour et insolence par Karelle Tremblay (LES ÊTRES CHERS, CORBO). Bien que pas toujours subtil, l'ensemble séduit par son style moderne et son emploi expressif de la musique.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Impetus Impetus
Mediafilm

Can. 2018. Film d'essai de Jennifer Alleyn avec Pascale Bussières, Emmanuel Schwartz, Jennifer Alleyn. Classement: Général.


Une cinéaste en peine d'amour entreprend la production d'un film inspiré de ce thème. Prenant du retard et disposant d'un budget très modeste, elle se résout à faire de douloureux compromis, allant même jusqu'à changer de comédien en plein milieu du tournage.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!