Batman et Robin
1 7 5
5

Batman et Robin (Batman & Robin)

É.-U. 1997. Drame fantastique de Joel Schumacher avec George Clooney, Arnold Schwarzenegger, Uma Thurman. Deux justiciers masqués doivent combattre un criminel qui congèle ses victimes et une botaniste dont les baisers sont fatals. Quatrième épisode sans grande saveur d'une série à succès. Scènes d'action spectaculaires mais confuses. Conception visuelle impressionnante. Interprétation inégale.

Général Général
Batman & Robin
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Drame fantastique
Durée : 126 min.
Réalisation : Joel Schumacher
Pays : États-Unis
Distributeur : Warner Bros.
Interprètes : George Clooney
Arnold Schwarzenegger
Uma Thurman

Batman et son acolyte Robin s'emploient à protéger Gotham City de Mr. Freeze, un criminel armé d'un fusil réfrigérant et dont le corps doit se maintenir sous le point de congélation. Le malfaiteur s'est allié à la vénéneuse Poison Ivy, qui peut tuer ses ennemis par un baiser. Les justiciers masqués peuvent heureusement compter sur une nouvelle équipière, Batgirl, qui est en réalité Barbara Wilson, la nièce d'Alfred, le domestique de Bruce Wayne/Batman. Or, le vieil homme se meurt lentement d'une maladie réputée incurable.

L’avis de Mediafilm

Ce quatrième épisode garde peu de traces de la vision macabre des deux premiers réalisés par Tim Burton, offrant plutôt un divertissement sans grande saveur. Ce qui n'exclut toutefois pas une pléthore d'enjeux dramatiques: le savant accidentellement réfrigéré cherchant désespérément un remède à la maladie de sa femme gardée en état d'hibernation, l'agonie d'Alfred mettant au jour une relation père/fils entre lui et Bruce Wayne, les tentatives d'affirmation de Robin face à un Batman trop protecteur et presque jaloux de l'attirance du jeune homme pour Poison Ivy, etc. Or, tous ces conflits qui se dénouent sans grande imagination ont tendance à reléguer au second plan les scènes d'action qui, bien que spectaculaires, baignent dans la confusion en raison d'un montage trop étourdissant. Par ailleurs, le soin apporté aux fabuleux décors et aux impressionnants costumes est inversement proportionnel à la qualité des dialogues, hormis ceux du personnage de Poison Ivy, davantage spirituels. Dans ce rôle, Uma Thurman vole la vedette à ses partenaires, qui se révèlent beaucoup moins inspirés.

Texte : Louis-Paul Rioux

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Dogman Dogman
Mediafilm

It. 2018. Drame de Matteo Garrone avec Marcello Fonte, Edoardo Pesce, Alida Baldari Calabria. Classement: 13 ans + (violence).


Un toiletteur pour chiens divorcé trouve un moyen radical pour se venger de la brute criminelle qui le manipule et terrorise les commerçants de leur quartier défavorisé, en bord de mer.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!