4

Boréal Express
(The Polar Express)

É.-U. 2004. Film d'animation de Robert Zemeckis. La veille de Noël, un petit garçon qui ne croit pas à Santa Claus monte à bord d'un train magique à destination du Pôle Nord. Conte onirique offrant un heureux mélange d'aventures et de féerie. Quelques passages étonnants. Touches de mièvrerie. Réussite technique impressionnante. (sortie en salle: 8 décembre 2006)

Général Général
Mediafilm

Genre : Film d'animation
Année : 2004
Durée : 92 min.
Réalisation : Robert Zemeckis
Scénario : Robert Zemeckis
William Broyles Jr.

D'après le roman de Chris Van Allsburg.
Photographie : Don Burgess
Robert Presley
Musique : Alan Silvestri
Montage : R. Orlando Duenas
Jeremiah O'Driscoll
Pays : États-Unis
Distributeur : Warner Bros.
Interprètes : Avec la voix de :
Tom Hanks
Leslie Zemeckis
Eddie Deezen
Nona Gaye
Peter Scolari

La veille de Noël, un petit garçon qui ne croit pas à Santa Claus monte à bord d'un train magique à destination du Pôle Nord.

L’avis de Mediafilm

Robert Zemeckis a un penchant pour les défis technologiques. Qu'on se souvienne, par exemple, de WHO FRAMED ROGER RABBIT, dans lequel cohabitaient des acteurs et des personnages en dessins animés. Avec THE POLAR EXPRESS, le réalisateur utilise les effets numériques pour transposer dans un film d'animation les mouvements d'acteurs captés par des senseurs électroniques. Ainsi, Tom Hanks prête non seulement sa voix à divers personnages dans le film, mais aussi sa gestuelle et les expressions de son visage. Le résultat apparaît tantôt très naturel, tantôt artificiel et même un peu étrange. Adapté d'une courte histoire classique de Noël, THE POLAR EXPRESS se présente comme un conte onirique où se côtoient presque constamment l'aventure et la féerie. Zemeckis a su exploiter avec bonheur les grands espaces enneigés que traverse le train en pleine nuit, pour créer un climat à la fois magique et mystérieux, qui devient à la fin plus fantaisiste lorsque les héros arrivent au Pôle Nord. Certains morceaux de bravoure sont étonnants, mais le film n'est pas complètement exempt de mièvrerie et de lourdeurs. N'empêche que l'ensemble constitue un spectacle assez impressionnant sur le plan technique.