5

La Pendule d'Halloween
(The House with a Clock in Its Walls)

É.-U. 2018. Drame fantastique de Eli Roth avec Jack Black, Owen Vaccaro, Cate Blanchett. Aux côtés d'une puissante sorcière, un orphelin et son oncle magicien empêchent un vilain mage d'anéantir le monde, à l'aide d'une horloge cachée dans son ancien manoir. Adaptation divertissante mais sans envergure d'un roman jeunesse. Réalisation rythmée. Effets spéciaux involontairement risibles. Cabotinage sympathique des deux vedettes. (sortie en salle: 21 septembre 2018)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)
Mediafilm

Genre : Drame fantastique
Année : 2018
Durée : 105 min.
Réalisation : Eli Roth
Scénario : Eric Kripke

D'après le roman de John Bellairs.
Photographie : Rogier Stoffers
Musique : Nathan Barr
Pays : États-Unis
Distributeur : Universal
Interprètes : Jack Black
Owen Vaccaro
Cate Blanchett
Renée Elise Goldsberry
Kyle MacLachlan
Colleen Camp

À la mort de ses parents, Lewis Barnavelt part habiter au manoir de son oncle Jonathan, un homme excentrique qui possède des dons de sorcellerie. Afin d'épater le seul ami qu'il s'est fait à l'école, l'orphelin enfreint la seule règle du manoir: ouvrir la grande armoire où se trouve un grimoire de nécromancie. À l'aide du vieux livre, Lewis fait revenir à la vie l'ancien propriétaire des lieux, Isaac Izard. Or, ce vil mage veut s'emparer d'une horloge cachée dans le manoir, afin d'anéantir le monde. Aidés de la voisine de Jonathan, la puissante sorcière Florence Zimmerman, Lewis et Jonathan s'empressent de retrouver l'horloge avant Isaac.

L’avis de Mediafilm

Rompu au cinéma d'horreur sanguinolent (CABIN FEVER, HOSTEL, THE GREEN INFERNO), Eli Roth s'essaie sans prétention au drame fantastique pour jeune public. Tirant profit du cabotinage sympathique de Jack Black et Cate Blanchett, il signe une adaptation divertissante et rythmée d'un roman jeunesse de John Bellairs. Sa réalisation est toutefois desservie par des effets spéciaux parfois grotesques, qui suscitent involontairement le rire plutôt que l'effroi. Campé dans les années 1950, THE HOUSE WITH A CLOCK IN ITS WALLS allie l'esthétique pimpante des années d'après-guerre au style gothique des studios Hammer. Plus près d'un épisode de la série télé "Goosebumps" que d'un film de cinéma, cette production à l'humour un tantinet scatologique fait tout de même pâle figure aux côtés de la franchise HARRY POTTER, son modèle inavoué.

Texte : Manon Dumais