5

Le Vent de la liberté
(Balloon)

All. 2018. Drame biographique de Michael Bully Herbig avec Friedrich Mucke, Karoline Schuch, Alicia von Rittberg. En 1979, deux familles d'Allemagne de l'Est tentent de passer à l'Ouest à bord d'une montgolfière qu'ils ont fabriquée clandestinement. Histoire vraie racontée de manière convenue, mais parfois efficace. Scénario informatif, peu inspiré. Réalisation impersonnelle et empesée. Interprétation dans le ton. (sortie en salle: 26 juillet 2019)

Général Général
Mediafilm

Genre : Drame biographique
Année : 2018
Durée : 126 min.
Réalisation : Michael Bully Herbig
Scénario : Kit Hopkins
Thilo Röscheisen
Michael Bully Herbig
Photographie : Torsten Breuer
Musique : Marvin Miller
Ralf Wengenmayr
Montage : Alexander Dittner
Pays : Allemagne
Distributeur : AZ Films
Interprètes : Friedrich Mucke
Karoline Schuch
Alicia von Rittberg
David Kross
Thomas Kretschmann
Jonas Holdenrieder

Du milieu des années 1970 à la fin des années 1980, près de 38 mille Allemands de l'Est ont tenté de passer à l'Ouest. 462 d'entre eux en sont morts. Le 16 septembre 1979, deux familles - les Wetzel et les Strelzyk - ont bravé les dangers pour franchir la frontière à l'aide d'une montgolfière artisanale qu'elles avaient secrètement construite pendant 18 mois. Leur entreprise, extrêmement risquée, a été compliquée par des voisins trop curieux, des services secrets bien renseignés, ainsi qu'une météo des plus imprévisibles.

L’avis de Mediafilm

Cette histoire vraie avait fait l'objet en 1982 d'un autre film, NIGHT CROSSING, produit par les studios Disney. La version que nous propose aujourd'hui Michael "Bully" Herbig, célèbre humoriste et réalisateur chouchou du box-office allemand, en reprend les temps forts dans un scénario prévisible, qui possède les qualités et défauts d'une page Wikipédia: informatif mais peu inspiré, efficace mais convenu. La réalisation appliquée et empesée réduit - sans toutefois l'anéantir complètement - l'impact de ce récit, qui avait le potentiel d'être plus captivant. Avec sa musique pompière et ses acteurs adéquats sans plus, l'ensemble se voit comme un suspense historique moyen, qui réduit un sujet fascinant aux dimensions d'un téléfilm quelconque. De ceux qui se laissent regarder sans ennui, ni passion.

Texte : Georges Privet