5

Après la noce
(After the Wedding)

É.-U. 2019. Drame de Bart Freundlich avec Michelle Williams, Julianne Moore, Billy Crudup. La fondatrice d'un orphelinat en Inde est invitée à New York par une riche donatrice, qui lui réserve bien des surprises. Relecture au féminin, mais sans saveur, d'un film danois. Poncifs et éléments caricaturaux. Réalisation compétente. Très bons acteurs. (sortie en salle: 23 août 2019)

Général Général
Mediafilm

Genre : Drame
Année : 2019
Durée : 112 min.
Réalisation : Bart Freundlich
Scénario : Bart Freundlich

D'après le roman de Susanne Bier.
Photographie : Julio Macat
Montage : Joseph Krings
Pays : États-Unis
Distributeur : Métropole Films Distribution
Interprètes : Michelle Williams
Julianne Moore
Billy Crudup
Will Chase
Abby Quinn
Alex Esola

Isabel consacre sa vie aux enfants d'un orphelinat en Inde. Rien ne semble pouvoir troubler sa dévotion et sa sérénité; jusqu'au jour où Theresa, riche femme d'affaires, l'invite à New York en lui faisant miroiter une importante donation. Isabel s'y rend à contrecoeur, uniquement motivée par l'espoir d'offrir une vie meilleure à ses chers enfants. Mais ce qu'elle découvre en entrant dans la vie de Theresa l'oblige à renouer avec son propre passé et, de manière inattendue, à prolonger son séjour aux États-Unis.

L’avis de Mediafilm

Dans ce remake du film de la Danoise Susanne Bier, Bart Freundlich innove surtout en intervertissant le genre des protagonistes. Il offre ainsi au récit et aux questionnements qu'il soulève une dimension beaucoup plus féminine, tout à fait dans l'air du temps. Le film n'en demeure pas moins une pâle copie à l'américaine, échouant à susciter de réelles émotions. Il faut dire que le réalisateur de MYTH OF FINGERPRINTS n'a pas assumé pleinement la veine mélodramatique de son modèle, d'où un récit sans grande saveur. La vision bien-pensante de l'engagement humanitaire des Blancs, ou le traitement parfois caricatural des personnages, empêche les pistes les plus intéressantes de trouver un réel écho, telles la quête identitaire de l'héroïne et la critique d'une classe dirigeante qui veut tout contrôler. Reste l'excellence des interprètes, Julianne Moore et Michelle Williams en tête.

Texte : Apolline Caron-Ottavi