5

Bohemian Rhapsody

G.-B. 2018. Drame biographique de Bryan Singer avec Rami Malek, Lucy Boynton, Gwilym Lee. Dans les années 1970 et 80, le chanteur et auteur-compositeur Farrock Bulsara, alias Freddie Mercury, connaît la gloire au sein du groupe rock anglais Queen. Récit très convenu et peu rigoureux sur le plan historique. Recréation admirable de l'univers musical de Queen. Réalisation vivante, mais trop prudente. R. Malek confondant de vérité. (sortie en salle: 2 novembre 2018)

Général Général
Mediafilm

Genre : Drame biographique
Année : 2018
Durée : 134 min.
Réalisation : Bryan Singer
Scénario : Justin Haythe
Anthony McCarten
Photographie : Newton Thomas Sigel
Musique : John Ottman
Montage : John Ottman
Pays : Grande-Bretagne
États-Unis
Distributeur : 20th Century Fox
Interprètes : Rami Malek
Lucy Boynton
Gwilym Lee
Ben Hardy
Joseph Mazzello
Allen Leech
Tom Hollander
Aidan Gillen
Mike Myers

Dans les années 1970 et 80, Freddie Mercury connaît la gloire sur scène et sur disque, au sein du groupe rock anglais Queen. À la ville, les frasques de ce flamboyant chanteur et auteur-compositeur, né Farrock Bulsara à Zanzibar de parents parsis, contribuent à forger sa légende. Découvrant qu'il préfère les hommes, Mary Austin rompt leurs fiançailles. Amoureux de la star, son assistant personnel Paul Prenter fait le vide autour de lui et provoque sa rupture avec les autres membres du groupe, le guitariste Brian May, le batteur Roger Taylor et le bassiste John Deacon. En 1985, alors qu'il prépare en Allemagne deux albums solo, Freddie apprend que Queen a été sollicité pour participer au concert-bénéfice Live Aid. Après avoir congédié Prenter, le chanteur rentre à Londres, où il obtient le pardon à ses confrères. Se serrant les coudes après avoir appris que Freddie est porteur du virus du sida, les musiciens de Queen offrent lors de Live Aid une prestation qui passera à l'histoire.

L’avis de Mediafilm

La recréation de l'univers musical et visuel de Queen force l'admiration. De fait, la reconstitution presque intégrale de la performance à Live Aid vaut à elle seule le détour. Par ailleurs, Rami Malek (PAPILLON) est confondant de vérité dans la peau de Freddie Mercury. Mais le reste de BOHEMIAN RHAPSODY relève d'un mauvais téléfilm biographique, avec ses passages obligés jamais crédibles, sa rigueur historique très flexible, ses conflits dramatiques dessinés à gros traits et son illustration édulcorée de la vie controversée du regretté chanteur. Techniquement habile et très vivante, la réalisation de Bryan Singer (la série X-MEN, VALKYRIE) demeure néanmoins prudente, histoire de ne pas égratigner l'image de marque de Queen, soigneusement protégée par les coproducteurs Brian May et Roger Taylor. Ces derniers sont par ailleurs incarnés avec conviction par les très ressemblants Gwilym Lee et Ben Hardy.

Texte : Louis-Paul Rioux