2

Il faut sauver le soldat Ryan
(Saving Private Ryan)

É.-U. 1998. Drame de guerre de Steven Spielberg avec Tom Hanks, Edward Burns, Tom Sizemore. En juin 1944, un commando américain recherche en France un parachutiste dont les trois frères ont été tués au combat. Oeuvre magistrale d'une virtuosité époustouflante. Réflexion probante sur les enjeux de la guerre. Reconstitution minutieuse. Jeu bouleversant de T. Hanks. (sortie en salle: 24 juillet 1998)

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)
Mediafilm

Genre : Drame de guerre
Année : 1998
Durée : 168 min.
Réalisation : Steven Spielberg
Scénario : Robert Rodat
Photographie : Janusz Kaminski
Musique : John Williams
Montage : Michael Kahn
Pays : États-Unis
Distributeur : Motion International
Interprètes : Tom Hanks
Edward Burns
Tom Sizemore
Barry Pepper
Adam Goldberg
Jeremy Davies
Giovanni Ribisi
Vin Diesel
Matt Damon
Ted Danson
Paul Giamatti
Dennis Farina

Le 6 juin 1944, le capitaine John Miller et ses hommes participent à l'assaut de la "plage d'Omaha" en Normandie. Après avoir péniblement traversé les lignes allemandes, Miller reçoit l'ordre de ramener sain et sauf le parachutiste James Ryan, le seul survivant de sa famille car ses trois frères ont été tués au combat.

L’avis de Mediafilm

É.-U. 1998. Drame de guerre de Steven Spielberg avec Tom Hanks, Edward Burns, Tom Sizemore. En juin 1944, un commando américain recherche en France un parachutiste dont les trois frères ont été tués au combat. Oeuvre magistrale d'une virtuosité époustouflante. Réflexion probante sur les enjeux de la guerre. Reconstitution minutieuse. Jeu bouleversant de T. Hanks. (sortie en salle: 24 juillet 1998)

Revue de presse

Sonné!

Maurice Gonce (Ciné-Feuilles)

Tournées en Irlande et en Angleterre, les 2h50 [du film] vous laissent un peu "sonné" à la sortie. C'est ce que voulait son réalisateur. Objectif atteint, grâce à une reconstitution minutieuse et talentueuse de l'une des plus terribles batailles de la Seconde guerre mondiale.

Une Oeuvre magistrale

Marie-Noëlle Tranchant (ROC)

La séquence du débarquement fera date dans l'histoire du film de guerre. Filmée dans le style du reportage, avec des caméras portées, elle montre avec un réalisme brutal et une rare puissance dramatique l'atrocité des combats et la souffrance des combattants.

Heroic Proportions

David Denby (New York Magazine)

This is a marvelous movie, with superb things throughout. (...) It begins as an epic, changes into a peculiar little anecdote, and works toward a kind of moral fable - an attempt to say what the war means.

Propos de...

Steven Spielberg (L'Événement du Jeudi)

"(...) est-il logique de sacrifier huit hommes pour en sauver un seul et, si oui, à quel prix? C'est un débat provocant. Par ce biais, j'ai voulu montrer que la décence, l'altruisme, l'amour de son prochain pouvaient tout aussi bien avoir leur place dans de telles circonstances."