4

Spider-Man - Loin des siens
(Spider-Man - Far From Home)

É.-U. 2019. Drame fantastique de Jon Watts avec Tom Holland, Samuel L. Jackson, Jake Gyllenhaal. En vacances avec ses amis en Europe, Peter Parker, alias Spider-Man, aide le directeur du Shield à faire la lumière sur des attaques impliquant des créatures d'un autre monde. Sympathique mélange de genres. Revirements bien amenés. Réalisation enlevée. Effets spéciaux inégaux. Interprétation tonique. Générique final chargé de surprises. (sortie en salle: 5 juillet 2019)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)
Mediafilm

Genre : Drame fantastique
Année : 2019
Durée : 129 min.
Réalisation : Jon Watts
Scénario : Chris McKenna
Erik Sommers

D'après le roman de Stan Lee, Steve Ditko.
Photographie : Matthew J. Lloyd
Musique : Michael Giacchino
Pays : États-Unis
Distributeur : Columbia
Interprètes : Tom Holland
Samuel L. Jackson
Jake Gyllenhaal
Zendaya
Marisa Tomei
Cobie Smulders
Jon Favreau

Alors qu'il prend des vacances en Europe avec ses compagnons de classe et amis, Peter Parker, alias Spider-Man, aide Nick Fury à faire la lumière sur une série d'incidents mystérieux, qui secouent les villes de Venise, Prague et Londres. Ces attaques, qui semblent impliquer des créatures venues d'un autre monde, amènent Parker à faire la rencontre de l'étrange Quentin Beck, un individu obsédé par les événements qui ont suivi l'assaut dévastateur de la Terre par le tout-puissant Thanos.

L’avis de Mediafilm

Premier film de la série à montrer les conséquences des événements de AVENGERS - ENDGAME sur un monde encore sous le choc, SPIDER-MAN - FAR FROM HOME croise avec un certain bonheur les formules classiques de la comédie sentimentale pour ados et du film-catastrophe, le tout épicé de revirements généralement bien amenés. Plus à l'aise dans l'humour léger que dans les grandes scènes d'action - aux effets spéciaux inégaux -, Jon Watts (COP CAR, SPIDER-MAN - HOMECOMING) livre néanmoins une réalisation dans l'ensemble enlevée et efficace. Qui s'avère même franchement étonnante quand elle aborde l'aura messianique entourant désormais le personnage de Tony Stark. Dans le rôle-titre, Tom Holland continue d'impressionner par son mélange de candeur, d'énergie tonique et de volontarisme, alors que Jake Gyllenhaal prête à l'étrange Quentin Beck (mieux connu des initiés sous le nom de Mysterio) toute l'ambiguïté voulue. Signalons enfin deux scènes-surprises dans le générique final, qui sont de purs morceaux d'anthologie.

Texte : Georges Privet