Roméo onze
1 7 3
3

Roméo onze

Can. 2011. Drame de Ivan Grbovic avec Ali Ammar, Joseph Bou Nassar, Sanda Bourenane. Un fils d'immigrants libanais, atteint d'une atrophie musculaire qui le fait boiter, hésite à rencontrer la belle jeune femme qui s'est laissée séduire par son avatar sur Internet. Récit initiatique riche en fines observations. Mise en scène classique et réfléchie. Regard attentif aux visages et à l'architecture. A. Ammar bouleversant et juste. (sortie en salle: 9 mars 2012)

Général Général

Genre : Drame
Durée : 89 min.
Production : Paul Barbeau
Réalisation : Ivan Grbovic
Scénario :
Photographie : Sara Mishara
Montage : Hubert Hayaud
Pays : Canada (Québec)
Distributeur : Métropole Films Distribution
Interprètes : Ali Ammar
Joseph Bou Nassar
Sanda Bourenane
Eleonore Millier
May Hilal
Caline Habib
Ziad Ghanem
Inka Malovic

À Montréal, un fils d'immigrants libanais, atteint d'une atrophie musculaire qui le fait boiter, s'invente dans Internet un avatar qui en mène large et voyage de par le monde. Son imposture lui attire l'attention d'une fille de rêve. Osera-t-il la rencontrer?

L’avis de Mediafilm

Le grand intérêt de ce récit initiatique, riche en fines observations, réside dans la nature profonde de son protagoniste, un être blessé qui inspire une sympathie immédiate. Classique, réfléchie, la mise en scène d'Ivan Grbovic révèle un oeil attentif, tant aux visages qu'à l'architecture. Ali Ammar, un non-professionnel, se révèle aussi juste que bouleversant.

Revue de presse

Double Vie

Fort d’une photographie expressive, ROMÉO ONZE illustre délicatement les tourments de son jeune héros sans jamais le juger (...). Toutefois, la lenteur du rythme et les silences lourds (...) rendent par moments l’ensemble presque trop sombre, voire suffocant.

Touchant de sincérité

Tourné aux quatre coins de Montréal, ROMÉO ONZE est un film clair-obscur, à l'image de son protagoniste. D'ailleurs, la directrice photo (...) a su capter toute la subtilité du propos et donner aux nombreux silences un poids incomparable. Quand les non-dits en disent plus que les dits...

Well Intentioned But Hopelessly Muddled

Ali Ammar, in the lead, offers a sincere but rather glum interpretation of the lead character, resorting mostly to one single expression, the more interesting performance being offered by Joseph Bou Nassar, as his stern father.

Mal d'amour

Ivan Grbovic offre ici une vision sensible, qui fait écho aux besoins affectifs de tout être humain. Très dans l'air du temps au chapitre des thèmes abordés, mais sans aucun effet de mode sur le plan de la réalisation, ROMÉO ONZE distille une émotion subtile.

Fragile and Touching

Set in Montreal's Lebanese Christian community, the well-acted pic, co-written by Grbovic and (...) Mishara, treats delicate material with a deft hand a youngster whose affliction makes him an outcast not so much in the real world as in his still-forming mind.

Crever l'écran

Ne succombant pas à la morale facile, au mélo ou à une douteuse compassion, Grbovic filme son protagoniste avec une belle délicatesse dans sa volonté de montrer qu'au-delà du handicap se cache quelqu'un de grande valeur, sensible et affable.

Droit à l'essentiel

Ce premier long métrage tout simple et concentré dégage une humanité poignante. Grâce en soit (...) rendue au non-profes- sionnel Ali Ammar, dont le talent et la profondeur nourrissent le profil de son héros déchiré, au point où certains croiront assister à un documentaire.

Mental and Physical Alienation

Centred on the difficulties of a lonely young disabled Lebanese man in integrating with society, the film forgoes cliché and melodrama to focus on the everyday struggle of one individual.

Humain, réaliste et saisissant

Avec ROMÉO ONZE, Ivan Grbovic fait preuve d'une belle maîtrise et nous présente une oeuvre d'une grande humanité. Son portrait d'une famille de Québécois d'origine libanaise est saisissant de réalisme et évite les clichés généralement associés à l'immigration.

Fausse Identité

Fondant ses assises sur un traitement narratif rigoureux inspiré du documentaire, [Grbovic] témoigne d'un sens aigu de l'observation qui laisse jaillir l'émotion par touches. (...) Composé de longs plans-séquences, ROMÉO ONZE traite avec justesse du besoin de s'évader.

Entre deux mondes

Rami vit entre deux mondes: l'un est ancré dans le cercle familial (...), monde que Grbovic rend précis par une attention aux détails du quotidien (...) et une lumière sombre, et l'autre tient dans un extérieur lumineux, un Montréal moins réel que déréalisé, indéterminé.

A Melancholy Coming-of-Age Drama

(...) the story is genuinely heartbreaking if at times a bit melodramatic. Ammar (...) nonetheless conveys the main character’s pain with a lot of feeling, and anyone who’s suffered bullying, exclusion or social anxiety will feel the emotional resonance.

Les Amours imaginaires

Film clair-obscur à l'image de son protagoniste, portrait intimiste d'un cyber-romantique écorché, parcours initiatique universel tout en simplicité, silence et intériorité, ROMÉO ONZE manque peut-être d'audace (...), mais constitue un premier film humble qui témoigne (...) de la santé du cinéma québécois.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Ruben Brandt, Collector Ruben Brandt, Collector
Mediafilm

Hongr. 2018. Film d'animation de Milorad Krstic. Classement: 13 ans +.


Venue soigner sa kleptomanie auprès d'un éminent psychothérapeute, une voleuse d'oeuvres d'art vient plutôt en aide à ce dernier, en réunissant les treize chefs-d'oeuvre de la peinture qui hantent ses cauchemars, exposés dans les plus célèbres musées de la planète.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!